Editos

Edito 2016

Bin oui c't'année votre Coq vous l'chante : on thème, mais d'la folie on sème quand même, pour mieux s'aimer mes poulets. Alors, soixante… aimes, souris et clique(s) dessus si t'as l'é-cran et tu auras tout l'or-di croire, si ton profil s'a fesse-book-ou pour mieux s'connecter à ces p'tites puces figées sur l'arrière-train d'ma basse-court.
60ème… départ-à-zite… point cons et le cook-ie vous balancera tous qu'on-fit-dans-si-alité… et sur une folle musique de cliques plein d'inter-notes. Mais si tu clic sans t'aime, j'te f'rai jusqu'au mercredi des-cendres une chryse-en-thème et une insigne-ération d'ton team. Et surtout, si j'te pique d'ai-mé-daille-eur.
Alors mes poulettes, si tous mes-sages n'ont pas des-cris-pté, je compe sur les pas-sages pour des cris-p't'être.
Bon ! J'voulais faire un peu… d'l'ord-dit… mais j'crois qu'j'vais r'prendre mon style-haut, l'édito aura meilleure mine.
Donc mes poulets, gavez-vous et picorez cette graine de carnaval et qu'si l'mercredi qui marquera sa fin ne s'ra qu'un car-aime, ingurgite que tu pourrais finir comme Tino Roussi : Car-n'avale qu'la vie commence à 60 ans…
Ouais… bon, enfin quand j'dis ça, ça m'arrange, des fois qu'ça pourrait aiguiller de jeunes duvets qu'aiment les vieilles plumes qu'y ont des heures de vol…
Bon j'veux surtout voir dans ces cinq jours de folies des lèvres juteuses qui s'impriment et non des yeux vitreux qui dépriment, donc j'veux des poulettes qui ruinent leur rouge à lèvres et pas leur mascara.
Voilà, même si j'ai l'air go ou l'ergot, sur ma plume vieillissante qui va s'abreuver dans mon encre soixantenaire et s'étaler sur ses feuilles brumaires, les éventuelles suspicions d'erratum sont infondées et de ce fait ce caractère imprimé est la copie conforme du caractère déprimé, mais pas encore périmé de votre Coq, les 360 autres jours de l'année… parce que là, la nuit mon corps est sous mes plumes et j'me fais des fantasmes de faux-lits. Mais maint'nant j'm'éclate !
Alors plein d'folies pour ce 60ème carnaval aux rythmes des cliques, de danses effrénées, de bars surchauffés et que masques, grimages et déguis'ments se mélangent et fassent transpirer leurs couleurs.
Et quand vous rentrerez chez vous, vous vous sentirez… un peu moins seul avec la sueur des autres.
Que vive ce soixantième et en route pour le cent-aimes !

<< Retourner à la page précédente


Sur cette page vous trouvez tous les éditos farfelus de ces dernières années. Nous allons tenter de les archiver ici pour vous faire rire! En effet, l'éditorial du journal Le Coq a toujours été une perle pondue par un de nos poulets à la plume très affûtée... bonne lecture !

2021 :: Le Coq :: Copyright Le-coq.ch