Editos

Edito 2018

Via Pata'mobilis, votre Coq se mobilis aussi, la crête haute et la plume dans l'vent. Alors, j'veux vous voir tous sur les rangs pour ce grand évén'ment.

3, 2, 1 partez ! Le départ est donné et l'arrivée s'ra payante. Oui fous et folles, la place de ma mob-est-lisse et j'veux vous entendre patiner d'plaisir et qu'vous tous mes poulets, soyez en beau-gai et vous marrer en des-marrants sur les chapeaux d'roues.

Notre hangar s'est mobilis-é avec tous mes poulets et poulettes dans ses entrailles  pour vous coquotez une ribambelle de chars qui vont rouler sur la pupille de vos yeux. Un travail à-char-né pour tous mes volatiles qui, le soir venu quand la faim les tenailles et qu'ils n'ont rien à se mettre sous l'marteau avec pleins d'vis sous leurs pieds d'biche, travaillent d'arrache-pieds.

Si toute ma volatilis se mobilis quand l'soleil s'est déjà couché et donc qu'ils ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes, c'est pour faire éclater l'implacable destin d'la féérie de votre cortège du dimanche.

Et si vos yeux jouissent sur ce défilé, vos jambes ne doivent pas rester en reste, mobilis obligis… alors on danse… Et même si on Hal'idée Jau-nie d'y avoir écouté des-cédé on va pas s'prendre la gueule, mais on va vous foutre le feu… car il suffira d'une étincelle…et moi votre Coq, j'vous jure qu'celle qui m'éteint… celle-là… j'la rallume. Bon ça c'est juste pour le clin-deuil pour celui qu'a réussi à avoir faim jusqu'à sa fin d'sa carrière… dans l'rock. Un peu comme votre dévoué Coq à Carnaval. Mais moi j'n'ai trouvé qu'du roc dans ma carrière…

Alors après faut pas s'étonner qu'l'élan-demain dans l'immobilis, on est mal au caillou avec l'œil hagard. Gare… la vieillesse me guette… mais j'espère qu'la jeunesse aussi.
C'est pour ça que j'ai toujours l'œil à-gare pour voir leur train arrière. Et si sous l'train y a une belle paire de rails et dessous un trou noir que tu pourras traverser et prendre ton pied pour t'enfoncer dedans et faire des allers-retours à l'infini, alors merci aux CFF qui nous ferons jouir de ce mobilis passage sous-voies à la future nouvelle gare.
Mais si les voies des CFF sont pénétrables, qui pour le moment ne sont qu'un sous entendu et un sous voix, j'espère que ce Carnaval 2018 sera un grand… et un gigantesque mobilis slowup engorgé de patins, de roues d'vélos sans selle… qu'i-mobilise, de marche à n'ombre sans celles qu'y calculent, de trop-tinettes et d'pas assez net, de semelles de tout et rien et surtout… surtout… bin… sur tout.

Mais comme d'hab et surtout comme d'hab, est-ce que l'Raoûl f'ra toujours du porte à porte pour les voix qu'il espère... trouver pour la mairie et peut-être… plus tard… dans des années lumière quand même une fois tenir la clef d'la cité d'Patadorf. Celle qui nous laisse les pleins pouvoirs pour ces cinq jours de Carnaval que l'maire nous confie gracieusement aux premières lueurs de folie. Mais pour l'moment, l'Raoûl a un œil sur la serrure. Mais si l'année passée, il nous a fait un déclin d'œil, c'est qu'p't'être dans cinq ans… l'autre ne s'ra pas forcément au beurre… noir. Pis c'est vrai qu'si y change de fard… ça pourrait l'éclairer ! P't'être qu'il lui faudrait un peu d'led pour qu'il économise d'l'énergie.

Bon là, j'immobilis mes conneris et j'vais m'préparis à sortis pour mieux m'occupis des cuisses d'mes p'tites galinacis.

Et plein de d'bons d'mobiles… pour 2018 !

Vive Carnaval !

<< Retourner à la page précédente


Sur cette page vous trouvez tous les éditos farfelus de ces dernières années. Nous allons tenter de les archiver ici pour vous faire rire! En effet, l'éditorial du journal Le Coq a toujours été une perle pondue par un de nos poulets à la plume très affûtée... bonne lecture !

2021 :: Le Coq :: Copyright Le-coq.ch